Cloches – Fribourg (CH-FR) église et collège St Michel

Fribourg St Michel église

http://www.csmfr.ch/

Ancien établissement jésuite, le collège St Michel de Fribourg fut fondé en 1582, sous l’impulsion du pape Grégoire XIII, mais aussi et surtout de St Pierre Canisius, dans le but d’offrir un enseignement catholique de qualité, et enrayer par là même la fuite des futures élites vers les cantons réformés. Ce n’est qu’en 1660 que les premiers bâtiments furent achevés sur le site actuel. L’église, à l’origine  de style gothique tardif, fut édifiée de 1606 à 1613. Sa transformation dans le style rococo remonte au XVIIIe siècle. De cette époque datent les magnifiques fresques représentant la lutte entre le Bien et le Mal. L’Ordre des jésuites est supprimé en 1773, les prêtres diocésains leur succèdent à la tête de l’établissement. Face à l’augmentation du nombre d’élèves est décidée la construction du lycée de 1829 à 1838. Surnommé « Aquarium » en raison de son architecture contemporaine vitrée, un nouveau bâtiment voit le jour dans les années 1960. En 1972, c’est autour du complexe sportif, situé en contrebas, d’être inauguré. Actuellement, le Collège St-Michel est un établissement cantonal laïc et mixte, assurant l’accès à tous les types de maturités reconnus par la Confédération. De nombreuses personnalités y ont étudié, comme l’ancien président de la Confédération Joseph Deiss, l’évêque Pierre Mamie (1920-2008) , l’écrivain Jacques Chessex (1934-2009), ou encore l’actuel président de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Patrick Aebischer. L’actuelle vocation de l’église St Michel est essentiellement celle d’une salle de concert. Trône sur sa tribune occidentale un magnifique orgue né de la fusion de 2 instruments historiques: celui de St Michel (orgue Bihler) et celui de l’abbaye d’Hauterive (orgue Mooser).

P1060485

L’élégant clocher à bulbe renferme une sonnerie historique de grande valeur. Les 2 plus grandes cloches furent coulées en 1646 par Urs Scherer, Gabriel Murer et Martin Keiser. Ces fondeurs soleurois réalisèrent la même année la grande cloche en ré du temple Pestalozzi d’Yverdon-les-Bains. Les 2 plus petites cloches de St Michel sont l’oeuvre de fondeurs fribourgeois : Jakob Klely pour la plus petite en 1716, et Jakob Kegler pour la cloche no3 (1578). Cette dernière cloche semble ne pas avoir été coulée pour ce clocher. Elle y aurait été ajoutée ultérieurement.

Kegler

Signature de Jakob Kegler l’ancien sur la cloche no4 de l’église St Pierre-et-Paul de Marly

Jakob Kegler, originaire de Romont, est admis bourgeois de la ville de Fribourg en 1561. Il choisit alors de germaniser son nom « Jacques Guillet » (orthographié parfois « Quillet ») en « Jakob Kegler ». J.K. est le cousin germain d’un autre fondeur, Pierre Guillet, établi à Payerne, et qui coula la grande cloche (toujours existante) de l’abbatiale de sa ville en 1603. L’orthographe « Kegler » évoluera par la suite en « Kugler » avec Claude et Jakob le jeune, eux aussi fondeurs. Fait rarissime dans nos contrées pour une sonnerie de ce gabarit, les 4 cloches de St Michel se sonnent aujourd’hui encore à la corde. Le plaisir de mes camarades et de moi-même s’en est ainsi trouvé décuplé lors de notre visite en cette belle journée d’avril 2015.


-Cloche no1, note mi3 -13/100, diamètre 1’234mm, coulée en 1646 par Urs Scherer, Gabriel Murer et Martin Keiser de Soleure
-Cloche no2, note sol3 -39/100, diamètre 1’043mm, coulée en 1646 par Urs Scherer, Gabriel Murer et Martin Keiser de Soleure
-Cloche no3, note si3 -42/100, diamètre 905mm, coulée en 1578 par Jacob Kegler de Fribourg
-Cloche no4, note do4 -30/100, diamètre 760mm, coulée en 1716 par Jacob Klely de Fribourg

Analyse (la3=435Hz, déviation en 1/100 de 1/2 ton)

Octave inf Prime Tierce min Quinte Octave sup
Cloche 1 mi2 -10/100 mi3 -103/100 sol3 -39/100 si3 +48/100 mi4 -13/100
Cloche 2 sol2 -71/100 sol3 -113/100 sib3 -65/100 ré 4+1/100 sol4 -39/100
Cloche 3 si2 -22/100 si3 -153/100 ré4 -50/100 solb4 -74/100 si4 -42/100
Cloche 4 do3 -18/100 do4 -94/100 mib4 +2/100 sol4 -147/100 do5 -30/100

Les 2 grandes cloches

La cloche no3

La petite cloche

L’église St Michel

Mes plus vifs remerciements à M. Axel Loup, administrateur du collège St Michel, pour son aimable autorisation, et à M. Roland Baechler, concierge, pour son chaleureux accueil et ses talents de sonneur. Merci également à mes excellents camarades campanaires Matthias Walter, expert-campanologue à Berne, et Antoine, carillonneur à Taninges, pour leur indispensable collaboration et ces moments d’amitié.

Sources
http://www.csmfr.ch/Notre-college/L-Historique
http://www3.orgues-et-vitraux.ch/default.asp/2-0-2639-11-6-1/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A8ge_Saint-Michel_%28Fribourg%29
Le patrimoine campanaire fribourgeois, éditions Pro Fribourg, 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *