Cloches – Payerne (VD) abbatiale

Payerne abbatiale.JPG

Construite dès l’an 1000 de notre ère sur un schéma typiquement clunisien, l’abbatiale de Payerne est considérée comme le plus grand édifice roman de Suisse. La Réforme en 1565 vit les moines expulsés, et les bâtiments bâtiments abbatiaux presque tous détruits. Longtemps utilisé à des fins de stockage, ce remarquable édifice roman est aujourd’hui régulièrement utilisé comme salle de concerts. Il est également visitable moyennant finances, de même que le musée attenant.

Bien que peu mentionnées, les cloches de  Payerne forment un ensemble campanaire à l’intérêt historique indéniable. Le bourdon fut coulé par le fondeur romontois Pierre Guillet, qui juste après la Réforme, avait fait de l’abbatiale son atelier (lui succèdera un autre fondeur, Jehan Richenet). Les 2 autres cloches sont l’oeuvre du célèbre Franz Sermund, en qualité de fondeur officiel de Leurs Excellences de Berne pour le Pays de Vaud. Notons enfin la cloche de l’église paroissiale réformée, rachetée de la ville Aubonne en 1895, dont la voix se mêle harmonieusement à celle de ses soeurs. Elle remplace une ancienne cloche de 1708, donnant la note fa3, au sujet de laquelle les archives mentionnent « un mauvais son de fer, qui la rend lugubre »

Cloche 1, note do3 (très bas), coulé en 1603 par Pierre Guillet de Payerne, diamètre 170cm, poids donné à 3’500kg
Cloche 2, dite « de 11 heures », note mib3 (bas), coulée en 1577 par Franz Sermund de Berne, diamètre 135cm
[dans le clocher de l’église paroissiale] Cloche 3, dite « des morts », note sol3, coulée en 1510 (à entendre dans la partie « bonus »de la vidéo)
Cloche 4, dite « du feu », note do4, coulée en 1577 par Franz Sermund de Berne, diamètre 70cm

Payerne abbatiale cloche 1.JPG

La grande cloche en do3, coulée par Pierre Guillet, originaire de Romont, et cousin germain de certain Jakob Kegler l’Ancien, fondeur fribourgeois qui avait pris le parti de changer son nom en « Quillet », avant de le germaniser en « Kegler ». Etabli dans l’abbatiale même, Guillet avait livré en son temps des cloches aux temples vaudois de Vevey et de Morges, de même qu’aux églises fribourgeoises de Villaraboud, de Cugy et d’Estavayer-le-Gibloux, cloches aujourd’hui disparues.

Payerne abbatiale cloche 1 haut.jpg
Payerne abbatiale cloche 1 dieu conduit.jpg
Payerne abbatiale cloche 1 bailli.jpg
Payerne abbatiale cloche 1 1603.jpg

**********

Payerne abbatiale cloche 2.JPG

La cloche 2 (ci-dessus) et la cloche 4 portent toutes 2 la signature de François Sermond, alias Franz Sermund, éminent fondeur bernois originaire de Bormio (I), connu avant tout pour ses imposantes réalisations pour la cathédrale de Berne (la sublime « Mittagsglocke » en sol#2) et bien sûr le magnifique bourdon en lab2 de la cathédrale de Lausanne. Parmi les autres cloches vaudoises de Sermond, citons le bourdon de Cossonay (ré3) et la cloche du château de Morges. Abraham Zender, son successeur, coulera – lui – le bourdon du temple St Martin de Vevey (sib2) et la grande cloche du temple d’Avenches (ré3). Il est à noter que la cloche 4 (photo ci-dessous) se trouvait à l’origine dans une des portes de la ville, et qu’elle n’a rejoint le clocher de l’abbatiale qu’en 1784.

Payerne abbatiale cloche 3.JPG
**********
Payerne abbatiale les 3 cloches.JPG

 

Pierre Guillet n’est pas le seul fondeur à avoir établi son atelier en la vénérable abbatiale de Payerne. Le veveysan Jean Richenet y travailla aussi de 1644 à 1646, coulant notamment des cloches pour les temples de Moudon,de Chêne-Pâquier et de Corcelles-près-Payerne (cloches toujours existantes). On peut admirer de lui – ci-dessous – l’ancienne cloche du collège, datée de 1646, déposée dans une chapelle de l’abbatiale.
Payerne abbatiale cloche du collège.jpg
**********
Payerne abbatiale intérieur.JPG
Quelques vues de la magnifique abbatiale romane de Payerne
Payerne abbatiale fresques.JPG
Payerne abbatiale orgue.JPG
DSC05857.JPG
DSC05859.JPG
Payerne abbatiale abside.JPG
Un grand merci à M. Daniel Bosshard, diacre et conservateur de l’abbatiale de Payerne, pour son chaleureux accueil.
Sources:
« Les orgues médiévales de Payerne » publié par l’Association pour la mise en valeur des orgues Ahrend de Payerne.
« Le patrimoine campanaire fribourgeois », éditions Pro Fribourg, no 174
Liens :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *