Cloches – Lessoc (CH-FR) église Saint-Martin

Sonnerie insolite et historique à six voix avec une cloche du XIVe siècle

La sonnerie de l’église Saint-Martin de Lessoc est composée de six cloches, toutes historiques, dont deux se manient encore à la corde. « Martenetta », la doyenne, fait partie du cercle restreint des cloches antérieures au XVe siècle.

Un parfum authenticité – Je vous emmène aujourd’hui dans la vallée de l’Intyamon, une des régions les plus pittoresques du canton de Fribourg. C’est un parfum d’authenticité qui flotte dans l’air ici : rares sont en effet les industries et les résidences secondaires à s’être implantées dans ce coin de pays. On ne s’en plaindra pas ! Si les églises voisines d’Albeuve et de Neirivue ont dû être reconstruites suite aux terribles incendies de 1876 et de 1904, si les habitants de Grandvillard ont choisi de reconstruire leur ancien sanctuaire du début du XVIIe siècle en 1936, les autres villages de la vallée ont pu (et ont voulu) préserver leurs églises et chapelles ancestrales. L’église Saint-Martin de Lessoc fut consacrée en 1635, quelques années après l’érection de la paroisse. Comme beaucoup de ses contemporains, l’édifice a subi des transformations plus ou moins heureuses au fil des ans. Le plafond de bois s’est vu recouvert de plâtre, les murs ont été crépis, les retables de bois ont été remplacés par du marbre, les vitraux originaux avec leurs carreaux minuscules ont cédé leur place à des œuvres du XIXe siècle. La restauration menée à la fin du XXe siècle a rendu à cette charmante église une bonne partie de son caractère historique.

Une cloche du XIVe siècle – Inconditionnels du diapason, je vous invite à passer votre chemin ! Nous nous trouvons ici en présence d’une sonnerie hétérogène dont la doyenne pourrait bien être une des cloches les plus anciennes du canton de Fribourg ! « Martenetta » semble en effet dater de la seconde moitié du XIVe siècle. Elle devait être jadis accrochée de le clocher d’une chapelle détruite en 1627. Cette petite cloche est actionnée aujourd’hui encore à la corde pour chasser la grêle. Datée de 1746, non signée, la cloche de l’Agonie annonce – manuellement elle aussi – les décès dans la paroisse. Les quatre plus grandes cloches sont motorisées depuis 1959. Leurs jougs de chêne ont pour l’occasion été remplacés par des montures en acier de type « Bochud », très courant dans la région. Les cloches no1 et 3 sont les seules à être signées. Elles portent toutes deux la signature « Treboux fils » (Samuel, ndlr) et la date de 1837. Les cloches no2 et 4 datent de 1640 et ne donnent aucune indication quant à leur fondeur. Désaffecté lors de la motorisation de 1959, le mécanisme du carillon a été remis à neuf en 2008 et inauguré le 15 novembre pour la fête patronale. Félicitations à M. Célestin Fragnière pour cette heureuse initiative ! Signalons encore que l’unique cadran et les tintements sont actionnés par une horloge mécanique Baer de 1959 avec remontage automatique des poids. L’heure est frappée sur la grande cloche avec rappel après 2 minutes et demie. La demi-heure se tinte sur la cloche no4.

-Cloche 1, note mi3 -13/100, diamètre 124cm, poids environ 1200kg, coulée en 1837 par Samuel Treboux de Vevey. DAIGNEZ SEIGNEUR AGREER DES FIDELES DE CETTE PAROISSE LA CLOCHE QUI SERVIRA D’APPEL POUR CELEBRER VOTRE GLOIRE.
-Cloche 2, note sol#3 -2/100, diamètre 96cm, poids environ 600kg, coulée en 1640. IHS MAR AD DIVINAS POPVLVM CONGREGO DEFVNCTOS PLORO TEMPESTATES FVGO TERROR SVM DOEMONIORUM. Traduction : Jésus, Marie. Je rassemble le peuple pour les louanges divines, je pleure les défunts, je fais fuir les tempêtes, je suis la terreur des démons.
-Cloche 3, note la3 +26/100, diamètre 89cm, poids environ 420kg, coulée en 1837 par Samuel Treboux de Vevey.  A LA GLOIRE DE DIEU ET A L’HONNEUR DE LA B.V.M ET DE ST MARTIN PATRON DE LA PAROISSE DE LESSOC.
-Cloche 4, dite « cloche de l’école », note do4 +26/100, diamètre 75cm, poids environ 260kg, coulée en 1640. IHS MRA NVMINIS AD LAVDEM SEMPER PVLSATA SONABO. Traduction : Jésus, Marie. Je sonnerai pour la louange de Dieu à chaque fois que je serai frappée.
-Cloche 5, dite « Martenetta », note si4 +25/100, diamètre 46cm, poids environ 50kg, coulée vraisemblablement durant la seconde moitié du XIVe siècle. SANCTA VIRGO MARIA R ORATE PRO NOBIS AMEN. Traduction : Sainte Vierge Marie priez pour nous Amen.
-Cloche 6, cloche de l’Agonie, note ré5 +11/100, diamètre 35cm, poids environ 25kg, coulée en 1746. CLAMANTIS PRO DEO VOX. Traduction : Voix de celui qui appelle au nom de Dieu.

Analyse musicale

Octave inf Prime Tierce min Quinte Octave sup
mi3 mi2 +1/100 mi3+16/100 sol3 -7/100 si3 +51/100 mi4 -13/100
sol#3 sol#2 -45/100 sol#3 +43/100 si3 -1/100 ré#4 -49/100 sol#4 -2/100
la3 la2 -53/100 la3 +160/100 do4 +42/100 mi4 +13/100 la4 +26/100
do4 do3 +87/100 do4 +45/100 ré#4 +66/100 sol4 +85/100 do5 +26/100
si4 si3 -184/100 si4 -88/100 ré5 -423/100 fa#4 -168/100 si5 +25/100
ré5 ré4 +97/100 ré5 -280/100 fa5 -23/100 la5 -58/100 ré6 +11/100

(diapason : la3 = 435Hz, déviation en 1/100 de 1/2 ton)

Mes plus vifs remerciements à la paroisse de Lessoc, et tout spécialement à M. Célestin Fragnière pour sa gentillesse et sa disponibilité. Merci également à mes camarades Dominique, John et Stefan pour leur aide précieuse.

Sources :
« L’église Saint-Martin de Lessoc de 1627 à nos jours », par Célestin Fragnière, juillet 2009.
« Le patrimoine campanaire fribourgeois », éditions Pro Fribourg, 2012

A consulter :
http://www.haut-intyamon.ch/accueil.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *