Cloches / Glocken – Fischingen (TG) prieuré et ancienne abbaye.

Extérieur.JPG

La fondation de l’abbaye de Fischingen remonte à 1138. En 1210, le monastère double comptait pas moins de 150 moines dans ses imposants bâtiments et 120 religieuses à proximité. Fermée un temps sous la Réforme en 1460, l’abbaye rouvrit ses portes quelques décennies plus tard. La nouvelle église fut construite au 17e et 18e siècles. dans le style baroque avec de nombreux éléments rococo. Aujourd’hui prieuré bénédictin, Fischingen appartient à la congrégation bénédictine de Suisse.

 

Nous sommes ici en présence d’une des plus intéressantes et des plus imposantes sonneries historiques de Suisse occidentale, avec – bien sûr – la cathédrale de St Gall. Les 8 cloches, richement ornées, ont toutes été coulées par les fondeurs les plus marquants de leur époque

Cloche 1 (bourdon), note la2, poids 4’000 kg, coulée en 1714 par Johann Baptist Ernst, de Lindau (D)
Cloche 2 (Wilerglocke), note do#3, poids 1’800 kg, coulée en 1724 par Peter Ernst, de Lindau (D)
Cloche 3 (Iddaglocke), note mi3, poids 1’100 kg, coulée en 1876 par les frères Grassmayr, de Feldkirch (A)
Cloche 4 (St Nepomuk-Glocke), note fa#3, poids 800 kg, coulée en 1817 par Joseph M. F. Rosenlächer, de Constance (D)
Cloche 5 (Herz Jesu-Glocke), note la3, poids 500 kg, coulée en 1876 par les frères Grassmayr, de Feldkirch (A)
Cloche 6 (Pestglocke), note si3, poids 350 kg, coulée en  1750 par Johann Leonhard III Rosenlächer, de Constance (D)
Cloche 7 (Liebfrauen- ou Allerheiligenglocke), note ré4, poids 200kg, coulée en 1780 par Johann Leonhard IV Rosenlächer, de Constance (D)
Cloche 8 (Umwetterglocke), note fa#4, poids 100kg, coulée en 1844 par Carl Leonhard Rosenlächer, de Constance (D)

Cloche 1.JPG

La cloche 1

cloche 1 détails 2.JPG

Cloche 1 détail 1.JPG

**********

cloche 2.JPG

Cloche 2

Cloche 2 détails.JPG

**********

Cloche 3.JPG

Cloche 3

cloche 3 détails.JPG

**********

Cloche 4.JPG

De haut en bas, les cloches 4, 5, 6, 7 et 8

Cloche 5.JPG

Cloche 6.JPG

cloche 7.JPG

DSC06128.JPG

**********

Cloches 1-2-3.JPG

Horloge.JPG

**********

Intérieur.JPG

grille.JPG

Lanterneau.JPG

Ste Idda.JPG

La légende de Ste Ida, patronne de l’abbaye
Elle avait épousé un seigneur suisse qui bientôt la soupçonna d’infidélité alors qu’il n’en était rien. Il la défenestra. Elle sortit indemne de cette chute de plus de vingt mètres. Miraculeusement sauvée d’une mort affreuse, elle se retira dans les forêts de la région, vivant inconnue en ermite soutenue par les simples villageois. Après dix-sept ans de cette vie retirée, le seigneur son époux la découvrit un jour qu’il chassait. Il lui demanda pardon de son accusation mensongère et voulut la ramener au château. Ce qu’elle refusa, s’étant consacrée à la vie religieuse. Elle entra alors au couvent et en devint l’abbesse, et c’est là que Dieu vint la chercher pour l’éternité.

Mes plus vifs remerciements au Père Gregor Brazerol pour son aimable autorisation. Remerciements également à Stefan Mittl, campanologue à Zurich, pour la mise sur pied de cette magnifique étape campanaire.

http://www.klosterfischingen.ch
http://www.fischingen.ch
http://nominis.cef.fr
http://www.drs.ch/www/de/drs/themen/religion/72657.glocke…

http://www.facebook.com/Quasimodosonneurdecloches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *