Cloches – Fribourg (CH-FR) basilique Notre-Dame

photo

La basilique Notre-Dame est le plus ancien édifice religieux toujours existant à Fribourg. Avant 1157, date de la fondation de la ville par les Zaehringen, était mentionnée au même emplacement une chapelle desservie par le monastère de Payerne. Une église de style roman semble avoir succédé à cette première chapelle dès 1201. D’importantes transformations sont menées de 1467 à 1525 : pose de la flèche sur le clocher, construction du chevet pentagonal en remplacement d’une abside semi-circulaire, rehaussement du toit du chœur, transformation des baies romanes des collatéraux en fenêtres gothiques, et enfin construction de la chapelle Saint-André, détruite en 1785. Cette fin de XVIIIe siècle est également marquée par une restauration complète de l’édifice : reconstruction et rehaussement du haut du vaisseau central, construction d’une façade de style classique, reconstruction de la partie supérieure du clocher, qui reçoit une nouvelle flèche, et revêtement de l’intérieur de l’église en staff dans le style Louis XVI. Dénommée collégiale en 1728 après que les membres du clergé de Notre-Dame eussent pris le titre de chanoine, l’édifice est élevée au rang de basilique mineure par le pape Pie XI en 1932. Depuis 2012, la charge pastorale de la Basilique – fraîchement rénovée – est confiée à la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre.

Les 4 cloches de la basilique forment un ensemble peu commun, de par leur âge et la curieuse disposition des notes égrenées. Il est important de savoir qu’avant la motorisation de la sonnerie en 1931, les 2 plus petites cloches, propriétés de la Confrérie du Rosaire, ne mêlaient jamais leur voix aux 2 plus grandes. C’est également en 1931 que sont accrochés les battants actuels. Les cloches no1 et 3 sont les seules à mentionner leur date de coulée. La cloche no3 – la plus récente de l’ensemble – est la seule à arborer la signature de son fondeur. Elle est aussi la seule à disposer encore de son joug et de ses ferrures d’origine. Matthias Walter, expert campanologue à Berne, attribue les cloches no1 et 4 à Hensli Follare de Fribourg. L’actuel beffroi date de 1842. En 1909, la cloche no4, voit ses anses – vraisemblablement en mauvais état – remplacées par l’actuel plateau de fixation.

-Cloche 1, note fa#3 -23/100, diamètre 125.5cm, coulée en 1456, attribuée à Hensli Follare de Fribourg
-Cloche 2, note si3 +1/100, diamètre 93cm, gothique (XIVe siècle)
-Cloche 3, note la#4 +46/100, diamètre 43.5cm,  coulée en 1706 par Hans Wilhelm Klely de Fribourg
-Cloche 4, note do5 +8/100, diamètre 41 cm, gothique tardif (XVe siècle), attribuée à Hensli Follare de Fribourg

La3 = 435hz, déviation en 1/100 de 1/2 ton

Octave inf. Prime Tierce min. Quinte Octave sup.
Cloche 1 fa#2 +111 fa#3 -309 la3 -44. do#4 +28 fa#4 -23
Cloche 2 si2 +122 si3 -244 ré 4 +1 fa#4 +93 si4 +1
Cloche 3 la#3 +106 la#4 +206 do#5 +103 fa5 +108 la#5 +46
Cloche 4 do4 +90 do5 -80 ré#5 +34 sol5 +30 do6 +8

La grande cloche

La cloche 2

La cloche 3

La petite cloche

Mes plus vifs remerciements au Père Arnaud Evrat, recteur, pour son aimable autorisation et son chaleureux accueil lors de ma visite de reconnaissance le 20 mars 2015. Remercié soit également le Père Arnaud Moura, qui nous a accueillis tout aussi aimablement le 16 avril 2015 lors du tournage vidéo. Amitiés enfin à mes excellents camarades campanaires : Antoine, carillonneur à Taninges; Matthias Walter, expert-campanologue à Berne; Pascal Krafft, expert-campanologue en Alsace.

Sources
Recensement du patrimoine religieux du canton de Fribourg (fiches no 314 à 317)
« Le patrimoine campanaire fribourgeois », éditions Pro Fribourg, 2012
http://basilique-fribourg.ch/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *