Cloches – Marlens (F-74) église St Victor et St Ours

P1020951

La première église de Marlens semble avoir été construite en des temps très reculés. La première mention écrite nous ramène en 866, date à laquelle Lothaire fait cadeau à son épouse de sa « villa de Marlens » avec ses dépendances et ses églises. Si l’édifice actuel, de style néogothique, date seulement de 1869, l’imposant clocher à la section rectangulaire possède encore sa base du 12e siècle, qui formait le chœur de l’ancienne église. On y distingue toujours la voûte en berceau brisé. Cette église, tour à tour incendiée, réparée, transformée et surélevée, tombe finalement sous les pioches des démolisseurs en 1867. Différents éléments, comme sa clé de voûte ou l’encadrement de l’ancienne porte latérale, ont été conservés. Le clocher, nivelé à la Révolution, prend son aspect actuel en 1832.

On ne sait pas de quand datent les premières cloches de Marlens. Le dépliant de 4 pages, gracieusement mis à disposition de tout visiteur, mentionne que 2 nouvelles cloches sont fondues en 1612. Elles sont confisquées par les Révolutionnaires en 1794. Installée en 1806, la nouvelle cloche fêle en 1825 déjà. Deux remplaçantes arrivent en 1831, la plus grande existe toujours. L’horloge, livrée en 1863, est changée en 1925. En 1954 les établissements Paccard refont la petite cloche, car fêlée à son tour. La volée est électrifiée en 1957, alors que le mécanisme d’horlogerie (cadrans et tintements) est remplacé par de l’électronique en 1987. Si la grande cloche est ornée des motifs habituels pour son époque, la petite offre un étonnant résumé du dogme de l’Immaculée Conception. Coulée en 1954, elle commémore d’ailleurs les 100 ans de la bulle « Ineffabilis Deus » de Pie IX, par ses textes, mais aussi par son iconographie : on y trouve en effet le Sacré-Cœur de Marie,  la colombe, le poisson, une harpe, une ancre, l’agneau et le lys.

Solos des 2 cloches

– Cloche 1, note fa3, diamètre 112.5cm, poids environ 950 kilos, coulée en 1831 par Claude Paccard à Quintal.
– Cloche 2, « Maria Theresia », note la3, diamètre 90cm, poids 450kg, coulée en 1954 par la fonderie Paccard à Annecy-le-Vieux.

Analyse Marlens

P1020989

La grande cloche

P1020984 P1020965 P1020958

cloche 2

La petite cloche

P1020976 Clipboard01 P1020981 P1020979 P1020982

bénédiction cloche 2

Images d’archives : montée de la petite cloche en 1954.
Ci-dessous, diverses vues de l’église St Ours et St Victor

P1020952 P1060208 P1020999 P1020998 P1020957

Remerciements à :
– Nicolas Blanchard, maire de la commune de Marlens.
– Louis Chappelet, sacristain de l’église St Victor et St Ours.
– Antoine, carillonneur à Taninges, membre de la SFC, pour l’organisation de cet agréable week-end campanaire, mais aussi pour l’analyse sonore et les mensurations des cloches, ainsi que la mise à disposition de la vidéo et de certaines photos.
– Guilhem Lavignotte, organiste à Yverdon-les-Bains, pour les éclairages théologiques liées à la cloche 2.

Sources :
– « Histoires des églises de Marlens », dépliant en 4 pages.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pie_IX

Autres liens :
http://www.marlens.fr/
http://www.paccard.com/
http://cloches74.hautetfort.com/

Taninges (F-74) concert de carillon

Taninges clocher

Bel exemple d’architecture néoclassique sarde en Pays de Savoie que l’église St Jean-Baptiste de Taninges. Construite entre 1824 et 1834 sur le plans de l’architecte Prosper Dunant d’Annecy, elle était à l’époque la plus vaste du diocèse. La façade relativement austère tranche avec la richesse du décor intérieur. Peintures en trompe-l’œil, stalles, chaire, fonts baptismaux et vitraux multicolores… tous ces éléments rivalisent de beauté pour accueillir le fidèle dans une atmosphère chaleureuse.

Taninges église intérieur

Le clocher héberge le plus grand carillon de Haute-Savoie: 40 cloches du sol3 au do7, coulées successivement entre 1939 et 2005 par les fonderies Paccard et Eijsbouts. Fait également partie de ce majestueux ensemble depuis 1989, une cloche historique de 1767, fondue pour la chartreuse de Mélan, puis emportée à la Muraz. La vaste chambre des cloches contient en outre 3 cloches à la volée : si2 (Paccard 1909) fa#3 (Beauquis 1866) si3 (Pitton 1811). Un agrandissement du carillon à 50 cloches est actuellement à l’étude.

Taninges carillon Antoine  & Anthony clavier

Voici un enregistrement audio du concert donné le 24 juillet par 2 jeunes carillonneurs au talent prometteur: Antoine (à gauche) et Anthony.

Le programme
00’00 – Home Sweet Home – H. Bish. 4 mains, Antoine en haut, Anthony en bas
02’21 – Te Deum – A. Charpentier. 4 mains, Antoine en bas, Anthony en haut
04’48 – Prélude n°1 (Do M) de Bach (Clavier bien tempéré). 4 mains, Antoine en bas, Anthony en haut
07’22 – Sarabande (Ré m) d’Haendel. Antoine – avec improvisation
10’31 – « Ode à la Joie » – Beethoven (9e Symphonie). Antoine
12’03 – Valse de Coppelia – Delibes. Anthony
14’25 –  Sonatine – Beethoven. Anthony
16’28 – « La Donna e Mobile » – Verdi (Opéra Rigoletto). 4 mains, Antoine en haut, Anthony en bas
18’46 – « Cancan » – Offenbach (Opéra Orphée aux Enfers). 4 mains, Antoine en haut, Anthony en bas
20’22 – Le Beau Danube Bleu – Strauss. 4 mains, Antoine en bas, Anthony en haut
21’53 – Barcarolle, Offenbach. Anthony
25’45 – Rondo, Clémenti. Anthony
28’55 – Largo, Dvorak. Antoine
30’45 – Canon en Do Majeur de Pachelbel. 4 mains, Antoine en bas, Anthony en haut
34’03 – Polka – Ascher. Anthony
35’57 – Tango. Anthony
38’15 – Gendarme de St Tropez + Soupe aux Choux (enchaînés). 4 mains, Antoine en bas, puis en haut -Anthony en haut, puis en bas.
41’11 – La Truite – Schubert. 4 mains, Antoine en bas, Anthony en haut
43’45 – « The Entertainer » Joplin. 4 mains, Antoine haut, Anthony bas
46’40 – Etoile des Neiges, Winkler, 4 mains, Antoine haut, Anthony bas

   Taninges carillon clavier Carillon Taninges 2 Carillon Taninges 3 Carillon Taninges 4 Carillon Taninges 1 Carillon Taninges 5 bourdon Carillon Taninges 6 cloches 2-3 Carillon Taninges cloches de volée
Taninges hamoniums

Egalement visible dans le clocher: une très belle collection d’harmoniums

Mes plus vifs remerciements à Antoine, à Anthony, et à l’Association du Carillon de Taninges pour leur chaleureux accueil et les excellents moments de convivialité.

Liens
Présentation complète du clocher et de l’église de Taninges sur le site d’Antoine
L’Association
Fonderie Paccard
Fonderie Eijsbouts
… mais aussi :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Carillon_de_Taninges
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Jean-Baptiste_de_Taninges
http://www.savoie-mont-blanc.com/offre/fiche/office-de-tourisme-de-taninges-praz-de-lys/74AAOTS100067_struct
http://www.haute-savoie-tourisme.org/culture/visites-d-entreprises/19654-387,le-carillon-de-taninges-et-collection-d-harmoniums.htm
http://haute-savoie.ialpes.com/excursions/taninges-eglise-carillon.htm
http://www.gralon.net/tourisme/a-visiter/info-le-carillon-de-taninges-taninges-9205.htm
http://www.petitfute.com/adresse/etablissement/id/104682/carillon-de-taninges-visites-points-d-interet-monuments-et-edifices-taninges

Cloches – Seytroux (F-74) église St Bernard-de-Menthon

P1000849

La construction de l’église St Bernard-de-Menthon de Seytroux remonte à 1803. Ce qui ne fut d’abord qu’une simple nef orientée à l’est, se vit flanqué d’un clocher-porche en 1834, à en croire la date inscrite sur ce dernier. Quant au transept, il fut ajouté en 1886. La chaleur des voûtes en bois du cœur offrent un agréable contraste avec la rudesse du climat (il faisait un froid de canard le jour de notre visite). Nous avons pu constater que le toit était couvert d’une toile verte, dispositif sans doute provisoire visant à améliorer l’isolation thermique du bâtiment durant l’hiver.

C’est avec étonnement que nous avons constaté que le clocher au bulbe discret ne contenait que des cloches suisses. Si Jean-Baptiste Pitton – qui forma Antoine Paccard à la fin du 18e siècle – eut l’occasion de couler nombre de cloches pour la Haute-Savoie, la présence de Samuel Treboux de Vevey est déjà plus insolite. Mais la surprise fut incontestablement de trouver ici une cloche portant la griffe de Jean-Alexandre Perret. En raison de la qualité souvent moyenne de ses cloches, ce successeur éphémère de la dynastie Dreffet-Treboux n’est en effet jamais parvenu à s’imposer dans son propre coin de pays, et ce malgré l’illustre réputation de ces prédécesseurs.

  • Cloche 1, note do#3 +6, diamètre 1m31, poids estimé à 1’400kg, coulée en 1898 par Jean-Alexandre Perret à Vevey
  • Cloche 2, note fa#3 +5, diamètre 1m04, poids estimé à 650kg, coulée en 1843 par Samuel Treboux à Corsier-s-Vevey
  • Cloche 3, note la3 +2, diamètre 88cm, poids estimé à 350kg, coulée en 1811 par Jean-Baptiste Pitton établi à Carouge.
  • Cloche 4, note ré4 +6, diamètre 63cm, poids estimé à 180kg, coulée en 1843 par Samuel Treboux à Corsier-s-Vevey.

Seules les 3 plus grandes cloches sonnent aujourd’hui régulièrement à la volée. La plus petite, non motorisée, ne peut plus être actionnée simultanément avec la cloche 3, depuis l’allongement du battant de cette dernière. Antoine, qui s’était vaillamment improvisé sonneur à la corde, l’a vite compris, préférant opter ensuite pour une fausse volée.

Analyse de la sonnerie (la3 = 435, déviation en 1/16 de 1/2 ton)

Octave inf. Prime Tierce min. Quinte Octave sup.
Cloche 1 do#2 +12 do#3 +12 mi3 +11 sol#3 +10 do#4 +6
Cloche 2 fa#2 +3 fa#3 -1 la 3 +4 do#4 +0 fa#4 +5
Cloche 3 la2 -4 la3 +15 do4 +3 mi4 +1 la4 +2
Cloche 4 ré3 +5 ré4 +3 fa4 +7 la4 +6 ré5 +6
P1000911

La grande cloche

Cloches 1 Perret et 2 S Treboux Cartouche Perret Seytroux

P1000901

La cloche 2

P1000907 P1000914

P1000868

La cloche 3

P1000866 P1000872

P1000883

La petite cloche

P1000877 P1000886 Treboux petite cloche Seytroux

P1000863

Le clocher héberge toujours d’anciens mécanismes désaffectés: une horloge mécanique partiellement démontée, vraisemblablement fabriquée par Louis-Delphin Odobey-cadet, si on se réfère au cadran extérieur. On observe aussi un dispositif électromécanique de ritournelles automatiques.

P1000860 P1000864 P1000855 P1000917

P1000918

D’autres vues hivernales de l’église St Bernard-de-Menthon de Seytroux

P1000852 P1000850 P1000848 P1000851

Remerciements à la mairie de Seytroux, à Mme Vauthay, secrétaire de mairie, et à Jean-Marie Premat, notre sympathique guide, qui a de surcroit accepté d’enclencher la sonnerie et surveiller nos enregistreurs extérieurs. Merci surtout à Antoine « Les Cloches Savoyardes », carillonneur à Taninges (F-74), pour la mise sur pied de cette intéressante étape campanaire et les sympathiques échanges.

http://www.seytroux.fr/
http://egliseinfo.catholique.fr/lieu/74/seytroux/eglise
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Bernard_de_Menthon_de_Seytroux
http://cloches74.hautetfort.com/

Appareil photo et caméra : Panasonic Lumix DMC-TZ31
Enregistreur audio : Zoom H4N
Logiciel d’édition sonore : Adobe Audition
Logiciel de montage vidéo : Windows Movie Maker
Logiciel d’analyse sonore : Audacity

Cloches – Faverges (F-74) église St Pierre

IMG_5998

Imposante façade néoclassique sarde que celle de l’église St Pierre de Faverges. Récemment rénové, ce bel édifice est adossé à un fier clocher carré au couronnement octogonal, renfermant une intéressante sonnerie de 4 cloches.

La sonnerie de St Pierre de Faverges est composée de 4 cloches du 19e siècle, ainsi que d’une pièce historique du 17e siècle. Une fois les cloches 4, 3 et 2 mises en branle, on s’attendrait tout naturellement à une tierce mineure entre les 2 plus grandes. Au lieu de cela, c’est une majestueuse quarte qui vient souligner ce beau motif campanaire. Coup de cœur de votre serviteur !

Cloche 1, note do#3, diamètre 151 cm de diamètre, poids environ 1’800 kg, coulée en 1869 par Georges et Francisque Paccard.
Cloche 2, note fa#3, diamètre 119cm, poids environ 1’050 kg, coulée en 1639 par Humbert et Roch
Cloche 3, note la#3, diamètre 85cm, poids environ 380 kg, coulée en 1869 par Georges et Francisque Paccard.
Cloche 4, dote do#4, diamètre 71 cm, poids environ 270 kg, coulée en 1869 par Georges et Francisque Paccard.

DSC07640

DSC07633 DSC07634 DSC07635 DSC07636 DSC07639 DSC07643

Mes plus vifs remerciements à M. le Maire, M. le Curé, ainsi qu’au sympathique et dévoué sacristain. Merci également à Antoine « Les Cloches Savoyardes », carillonneur à Taninges (F-74), pour la mise sur pied de cette belle journée campanaire.

http://cloches74.hautetfort.com/archive/2013/06/21/faverges-eglise-saint-pierre.html
http://www.faverges.fr/
http://www.diocese-annecy.fr/rubriques/haut/diocese/paroisses/doyenne-de-la-tournette/paroisse-saint-joseph-en-pays-de-faverges

Cloches – Marcellaz-Albanais (F-74) église St Maurice

DSC07575

La première église de Marcellaz fut vraisemblablement édifiée au 11e ou au 12e siècle, du temps de l’essor monastique. Mentionnée en 1400, elle comptait 4 chapelles intérieures. L’église actuelle, de style néoclassique sarde, fut construite de 1842 à 1843, et consacré par Mgr Rendu, évêque d’Annecy, le 19 octobre 1845. Agrandie d’une travée en 1892,elle est aujourd’hui encore adossée au vénérable clocher de 1625.

En 1739, la foudre s’abattit sur le clocher, tuant le pauvre sonneur venu annoncer l’orage. De l’ancienne sonnerie, comme la grosse cloche bénie en 1769, et descendue à la Révolution, il ne reste aujourd’hui que de lointaines archives. Les 4 cloches que nous avons ici ont en effet été coulées au 19e et au 20e siècle

Cloche 1, « Le Bourdon », note do#3, poids 1’700kg, coulé en 1868 par Paccard d’Annecy
Cloche 2, « des Morts », note fa#3, poids 800kg, coulée en 1925 par Paccard d’Annecy
Cloche 3, « Jubilaire, note la#3, poids 380kg, coulée en 1925 par Paccard d’Annecy
Cloche 4, « de la Victoire, note fa#4, poids 80kg, coulée en 1925 par Paccard d’Annecy

DSC07592

Des 4 cloches, seule la plus grande (et la plus ancienne) donne de la voix pour les offices. Le plénum – comme c’est souvent le cas dans la région – est en effet réservé aux funérailles.

DSC07576 DSC07578 DSC07579 DSC07585 DSC07588 DSC07594 DSC07595 DSC07596 DSC07597 DSC07598 DSC07599

Merci au Père Marulaz de Marcellaz de nous avoir autorisé l’accès au clocher pour la sonnerie dominicale. Et mes plus vifs remerciements à Antoine « Les Cloches Savoyardes », carillonneur à Taninges (F-74), pour l’organisation de cette belle journée campanaire du 16 juin 2013

http://famille.metral.free.fr/Histoire/marcellaz.html
http://www.marcellaz-albanais.fr/
http://cloches74.hautetfort.com/

Cloches – Rumilly (F-74) église Ste Agathe

IMG_5995

La première église de Rumilly fut édifiée au 9e siècle déjà. On y bâtit par la suite un prieuré en 1146, avant de la reconstruire à plusieurs reprises, notamment au 15e siècle. Suite au tremblement de terre 1822, il fut procédé à la construction de l’actuelle église, qui se vit consacrée en 1843

IMG_5996 IMG_5994 IMG_5993 DSC07629 DSC07631 DSC07630 DSC07632 DSC07603

Construit au 12e siècle, le massif clocher renferme une intéressante sonnerie de 4 cloches, dont 2 sont antérieures à la Révolution. Des documents d’archive font mention de 3 autres cloches, elles aussi du 17e siècle. Si la première fut recoulée au 19e siècle, la 2e fut transportée à Faverges et la 3e emmenée à Annecy.

Cloche 1, « Christine », note do#3, diamètre 160cm, poids 2’400 kg, coulée par Humbert & Roch en 1639
Cloche 2, « Marie », note ré#3, diamètre 140cm, poids 1’500 kg, coulée par Humbert & Roch en 1639
Cloche 3, note sol#3, diamètre 95cm, coulée par Claude Paccard le 28 mai 1826
Cloche 4, note ré#4, diamètre 71cm, coulée par les fils de Georges Paccard en 1924

Les 4 cloches se balancent dans un beffroi en acier, vraisemblablement installé lors de la motorisation de la sonnerie. Les cloches 1, 2 et 3 sont accrochées à des jougs en bois, alors que la plus petite dispose d’un joug en acier droit et d’un battant contrebalancé prévu pour le rétrolancé. Toutes les cloches disposent d’un électro-marteau pour carillonner. Les heures, la demie et l’angélus sont tintés sur la grande cloche, la volée de l’angélus s’effectue sur la cloche 4.

DSC07605 DSC07606 DSC07608 DSC07610 DSC07612 DSC07613 DSC07614 DSC07618 DSC07619 DSC07621 DSC07622 DSC07623 DSC07624 DSC07627

Un grand merci au Père Jean Vallon et aux services administratifs et techniques de la mairie de Rumilly. Merci à Antoine « Les Cloches Savoyardes » pour la co-organisation de cette belle étape de notre sortie campanaire du dimanche 16 juin 2013

http://www.mairie-rumilly74.fr/
cloches74.hautetfort.com/

Cloches – Thollon-les-Mémises (F-74) église St Michel

DSC07304

Si l’actuelle église St Michel de Thollon-les-Mémises fut consacrée le 22 juillet 1825, un premier sanctuaire était mentionné en 1153 déjà. Appartenant d’abord à l’abbaye Saint-Martin d’Ainay, l’édifice passa ensuite aux mains de la Congrégation du Grand-Saint-Bernard. Des documents mentionnent que le 14 août 1617, l’évêque de Genève François de Sales visita l’église de Thollon et la trouva « dans un état déplorable ». C’est aujourd’hui un charmant édifice typiquement savoyard avec son clocher à lanternon qui accueille les fidèles et les touristes de cette emblématique station touristique.

La sonnerie est composée de 5 cloches de différents fondeurs du 19e siècle. Côté équipement, on notera que le joug de la cloche 5 a été doté il y a quelques années d’un contrepoids pour volée rétro-équilibrée. Elle est actuellement absente du plénum pour cause de moteur défaillant.

Cloche 1, mib3, Jean-Louis Golay, Morges, 1828
Cloche 2, sol3, Georges & Francisque Paccard, 1895
Cloche 3, lab3, Dreffet fils, 1803
Cloche 4, sib3, Georges & Francisque Paccard, 1895
Cloche 5, mib4, Georges & Francisque Paccard, 1895

DSC07287

DSC07299 DSC07293 DSC07292 DSC07290 DSC07288 DSC07294 DSC07295 DSC07301 DSC07300 DSC07302 DSC07303

Remerciements à Mme Vittoz, sacristine, pour son aimable accueil et sa disponibilité. Un grand merci à Antoine pour l’organisation de cette agréable sortie campanaire. Merci aussi à Philippe « Ashitaka13400 » Wathelet de s’être improvisé sonneur au pied de cette pauvre cloche 5.

http://www.thollonlesmemises.com/
http://egliseinfo.catholique.fr/horaires/THOLLON%20LES%20MEMISES%2074500

Cloches – Lugrin (F-74) église St Pierre-et-Paul

DSC07319

On ne compte plus les édifices religieux savoyards bâtis dans le style néoclassique sarde. Mais contrairement à la plupart des clochers de la région, surmontés du traditionnel lanternon, l’église St Pierre-et-Paul nous offre le spectacle quasi-insolite d’une tour à 4 pignons et à l’élégante flèche cuivrée. Construite de 1842 à 1844, cette grande et belle église se dresse sur les fondations d’ une ancienne église paroissiale dont il ne reste aujourd’hui que le chœur et la sacristie.

ré3 fa#3 sol#3

La sonnerie est antérieure à l’église actuelle. Nous sommes en effet en présence de 3 cloches Paccard, coulées en 1838, accrochées à leurs jougs de chêne d’origine, mais soutenues par un beffroi en acier, vraisemblablement posé lors de l’électrification par Mamias en 1952. Le même campaniste installa d’ailleurs une horloge électro-mécanique à balancier, dotée de 2 cylindres de ritournelles automatiques. Désaffecté, ce système se trouve toujours à son emplacement d’origine en-dessous de la chambre des cloches, alors que les tintements et les volées obéissent aujourd’hui à une horloge électronique Apollo 2 de Clock’o’matic.

DSC07324

DSC07325 DSC07329 DSC07330 DSC07326 DSC07327 DSC07323 DSC07322 DSC07332

Remerciements à M. le Maire Jacques Burnet, ainsi qu’à M. Fernex, sacristain. Un grand merci aussi à Antoine pour l’organisation de cette agréable journée campanaire.

http://www.mairie-lugrin.fr/
http://egliseinfo.catholique.fr/lieu/74/lugrin/eglise
http://cloches74.hautetfort.com/

Cloches – Evian (F-74) Notre-Dame de l’Assomption

evian église ext

C’est de très loin que l’imposant clocher de Notre-Dame de l’Assomption accroche le regard du visiteur venu explorer ce haut lieu touristique savoyard qu’est Evian. Edifée au 12e siècle, cette massive tour s’est vu surmontée de l’actuel lanternon en 1823, en remplacement de sa flèche en pierre. Adossée s’y trouve une nef de style gothique savoyard, qui subit de nombreuses transformations au fil des siècles. La plus importante est sans nul doute l’ajout en 1926 de 2 travées et la construction du portail occidental en style romano-byzantin.

C’est une sonnerie de dimensions modestes qu’on trouve ici, au regard de l’immensité du clocher. 4 cloches, toutes œuvres des frères Paccard à Quintal en 1852. La grande cloche, équipée en rétrolancé, domine l’ensemble de sa voix puissante. Les cloches 2 et 3 sonnent vis-à-vis l’une de l’autre et sont installées de manière assez rapprochée. Il arrive d’ailleurs que les battants s’entrechoquent ! Notons enfin que la cloche 4 est accrochée à ce qui ressemble fort à une extension ultérieure du beffroi. Cette structure se déplace de plusieurs centimètres sous les forces de poussée pourtant modestes de cette petite cloche

do3 mi3 sol3 do4

DSC07312

DSC07306 DSC07309 DSC07307 DSC07308 DSC07310 DSC07315

evian église int

Mes plus vifs remerciements à M le Curé Henri Duperthuy, et à Mme Blanc, sacristine, pour leur aimable accueil. Merci aussi et surtout à Antoine pour l’organisation de cette agréable journée campanaire

http://www.ville-evian.fr/
http://www.eviantourism.com/
http://egliseinfo.catholique.fr/lieu/74119_01