Cloches – Zurich Altstetten (CH-ZH) nouvelle église réformée

3486

Nous sommes dans un de ces nombreux quartiers périphériques de Zurich qui furent jadis des communes indépendantes. C’est en 1934 qu’Altstetten rejoignit sa grande voisine. Il forme aujourd’hui, avec le quartier voisin d’Albisrieden, le 9e arrondissement de Zurich. L’urbanisation galopante que connut l’agglomération zurichoise au XXe siècle conduisit un peu partout à la construction de nouvelles églises. Si beaucoup d’anciens édifices furent malheureusement rasés, la paroisse réformée d’Altstetten eut la bonne idée de conserver son ancienne église. Se dressent donc aujourd’hui, dans un mouchoir de poche, deux clochers aux styles diamétralement opposés. La nouvelle église fut construite entre 1939 et 1942 sur les plans de Werner M. Moser. Ce zurichois n’est autre que le fils de Karl Moser, l’un des architectes suisses les plus réputés de la Belle-Epoque. Si le père dessina – entre autres – les plans de l’église St Paul de Berne (Art Nouveau) et de l’église St Antoine de Bâle (la première église en béton de Suisse), le fils se fit remarquer essentiellement par des bâtiments laïcs et administratifs, comme le Kongresshaus et l’hôpital cantonal de Zurich.

L’élégant clocher ajouré supporte une sonnerie d’un poids total de plus de 9 tonnes. Les cloches, à l’origine en lancé franc, furent équipées en rétrolancé dans les années 1980 après que des mesures eurent démontré que la structure avait tendance à trop osciller. Auparavant, on avait tenté – sans trop de succès – de corriger le problème en posant des croisillons en acier dans les embrasures des baies. Nombre de sonneries monumentales installés dans des clochers effilés de la même époque connurent un sort identique, tant il est vrai qu’on présuma un peu trop de la résistance du béton durant la première moitié du XXe siècle. Les 5 cloches égrènent un motif appelé parfois « gamme chinoise ». Cette combinaison, plutôt rare en Suisse romande, est assez répandue outre-Sarine. Le bourdon, baptisé « Friede » (paix), porte sur sa panse cette émouvante inscription: « Gegossen 1940 in schwerer Kriegzeiten » (coulé en 1940 en ces pénibles temps de guerre).

sib2 do3 mib3 fa3 sol3
Ruetschi, Aarau 1940

Mes plus vifs remerciements à M. Franz Grossen, président de la paroisse réformée d’Altstetten, ainsi qu’à MM. Marco Wismer et Manuel Rios, sacristains. Un tout grand merci également à Stefan Mittl, expert-campanologue à Zurich, pour l’organisation.

Sources
http://www.kirchealtstetten.ch/grossekirche
https://fr.wikipedia.org/wiki/Altstetten
https://de.wikipedia.org/wiki/Werner_Max_Moser
https://de.wikipedia.org/wiki/Karl_Coelestin_Moser
Archives de la maison Ruetschi

A consulter
http://www.kirche-zh.ch/
https://www.stadt-zuerich.ch/portal
https://www.zuerich.com/fr#section-01

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *