Cloches – Yverdon-les-Bains (CH-VD) temple Pestalozzi

P1010963

Jadis « Temple National » ou plus simplement « Temple d’Yverdon », le temple Pestalozzi fut rebaptisé ainsi il y a quelques années en hommage célèbre pédagogue et humaniste suisse, qui ouvrit dans la cité thermale une école pour enfants pauvres de 1804 à 1824. L’impressionnante façade néoclassique en pierres jaunes de Neuchâtel arbore sur son fronton les tables de la loi, mais aussi et surtout l’Oeil de Dieu, motif qu’on retrouve sur d’autres édifices réformés contemporains de Suisse, à savoir le temple de Morges, l’église St Laurent de Lausanne, ou encore l’église du Christ-Roi de Berne. Construit entre 1753 et 1757 sur les plans de l’architecte genevois Jean-Michel Billion, le temple Pestalozzi remplace une ancienne église médiévale dont subsiste le clocher ainsi que les magnifiques stalles gothiques. Remarquable est également l’orgue Potier, construit en 1766, dont certains jeux d’origine ont été conservés.

Dans la Revue Historique Vaudoise no68, éditée en 1960, Georges Kasser s’est fendu d’une étude relativement complète de la sonnerie du temple Pestalozzi . On y apprend tout d’abord que l’imposant clocher – mentionné dès le XIVe siècle – remplissait également au Moyen-Age le rôle d’ouvrage défensif. Le couronnement actuel (chambre du guetteur, cadrans à pignons, flèche en tuf) date de 1609. Les 6 cloches, toutes antérieures au temple du XVIIIe siècle, forment un des ensembles campanaires historiques les plus remarquables de Suisse. La plus grande, œuvre des Soleurois Urs Scherer et Gabriel Murer, ne fut pas coulée sur place, mais amenée par barque depuis Soleure en 1646. Les 5 autres cloches, toutes fondues au XVe siècle, ont été réalisées par différents fondeurs. Guillaume Chaufourne, d’Orbe (et non Guillaume Fribor, comme supposé par Kasser) fondit les cloches 3 et 4 en 1422 (merci à Matthias Walter, expert-campanologue à Berne). Nicod Buaron, de St Prex, et Jean Olivey, originaire de Bavois, coulèrent la cloche 2 en 1463. Les registres communaux de 1491 ayant malheureusement été égarés, le doute plane sur la provenance des 2 plus petites cloches datées de cette fameuse année, et vraisemblablement réalisées par le même fondeur. Détail intéressant: la cloche no6 semble avoir sonné à l’origine dans le clocheton de l’ancien hôpital. Les cloches nos 1-2-4-5 sont situées dans la tour, les nos 3 et 6 sont accrochées dans la flèche. Il y a fort à parier que ces deux dernières cloches, aux vues de leur situation et de leurs notes musicales, remplissaient jadis uniquement le rôle de cloches civiles (tintement et tocsin) avant l’électrification de la sonnerie.

-Cloche 1, « Cloche du Feu » (sonne quotidiennement à midi), note ré3 +39/100, diamètre 144cm, poids environ 1’660kg, coulée en 1646 par Urs Scherer et Gabriel Murer à Soleure
-Cloche 2, « Cloche du Conseil » (sonne aujourd’hui encore pour les élections), note fa3 +41/100, diamètre 118cm,  poids 920kg, coulée en 1463 par Nicod Buaron de St Prex, et Jean Olivey de Bavois
-Cloche 3, note sol3 +104/100, diamètre 98cm, poids environ 490kg, coulée en 1422 par Guillaume Chaufourne d’Orbe.
-Cloche 4, « La Pleureuse » (ancien glas, aujourd’hui cloche du couvre-feu), note la3 +39/100, diamètre 92cm, poids environ 420kg, coulée en 1422 par Guillaume Chaufourne d’Orbe.
-Cloche 5, note do4 +74/100, diamètre 76cm, poids environ 266kg, coulée en 1491
-Cloche 6, note ré4 +25/100, diamètre 68cm, coulée en 1491

La3 = 435Hz, déviation en 1/100 de 1/2 ton

Octave inf. Prime Tierce min. Quinte Octave sup.
Cloche 1 ré2 -75 ré3 -57 fa3 -16 la3 -77 ré4 +39
Cloche 2 fa2 +72 fa3 -47 lab3 +43 do4 +87 fa4 +41
Cloche 3 sol2 +46 sol3 +81 sib3 +103 ré4 -29 sol4 +104
Cloche 4 la2 +12 la3 -86 do4 +16 mi4 -18 la4 +39
Cloche 5 do3 -38 do4 -188 mib4 +19 sol4 -140 do5 +74
Cloche 6 ré3 -75 ré4 -201 fa4 -37 la4 -150 ré5 +25

La grande cloche

La cloche 2

La cloche 3

La cloche 4

La cloche 5

La petite cloche

Mes plus vifs remerciements à M. Guilhem Lavignotte, organiste titulaire, pour l’accès au clocher. Merci également à mes excellents camarades campanaires Antoine, carillonneur à Taninges, et John Brechbühl, membre de la GCCS, pour leur indispensable collaboration et les sympathiques échanges. C’est avec plaisir et émotion qu’il m’a été donné et de revoir et réentendre les cloches qui ont bercé toute mon enfance, celles de ma ville natale.

Sources:
« Les cloches de l’église paroissiale d’Yverdon », par Georges Kasser, article paru dans le numéro 68 de la Revue Historique vaudoise (1960)
« Le patrimoine campanaire fribourgeois », éditions Pro Fribourg, 2012
http://www3.orgues-et-vitraux.ch/default.asp/2-0-1944-11-6-1/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Temple_d%27Yverdon-les-Bains
https://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Heinrich_Pestalozzi

A consulter:
http://www.yverdon-les-bains.ch/
http://www.yverdonlesbainsregion.ch/
http://yverdontemple.eerv.ch/

2 réflexions au sujet de « Cloches – Yverdon-les-Bains (CH-VD) temple Pestalozzi »

  1. Bader Olivier

    Monsieur,
    c’est avec plaisir que nous découvrons votre site et ces magnifiques photos du temple et des cloches du temple d’Yverdon.
    Pasteurs de cette paroisse, mes collègues et moi sommes toujours à la recherche de photos de « notre temple » pour illustrer note site web ou nos bulletins d’information.
    Je souhaite vous demander la faveur de pouvoir utiliser gracieusement ces photos en mentionnant bien sûr l’auteur selon les références que vous voudrez bien me donner.
    En espérant que notre demande vous parviendra bien.
    Cordialement,
    Pst Olivier Bader

    Répondre
    1. Quasimodo Auteur de l’article

      Bonjour, Monsieur le Pasteur,
      Merci de l’intérêt que vous portez à mes pages. Vous pouvez sans problème utiliser mes photos pour agrémenter vos propres pages internet. Il vous suffit de mentionner mon nom l’adresse de mon site [http://www.quasimodosonneurdecloches.ch/]
      Salutations campanaires

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *