Cloches – Mézières (CH-FR) église Saint-Pierre-aux-Liens

Nouvel équipement pour la sonnerie de Mézières (6 cloches en ré#3 par Paccard, Treboux et fondeur gothique)

-Cloche 1, note ré#3, poids 1’287 kg, coulée en 1937 par les fils de G. Paccard à Annecy-le-Vieux
-Cloche 2, note fa#3, coulée en 1853 par Samuel Treboux à Corsier-sur-Vevey
-Cloche 3, note sol#3, coulée en 1937 par les fils de G. Paccard à Annecy-le-Vieux
-Cloche 4, note la#3, poids 520kg, coulée en 1939 par les fils de G. Paccard à Annecy-le-Vieux
-Cloche 5, note do#4, coulée en 1853 par Samuel Treboux à Corsier-sur-Vevey
[Cloche 6, cloche de l’Agonie, note fa#4, coulée en 1517 (?) gothique]

Sur la vidéo de présentation, le plénum des cinq plus grandes cloches, suivi du tintement (40 coups) et de la volée de la cloche de l’Agonie

Une église construite en des temps difficiles – Consacrée le 1er août 1939, l’église Saint-Pierre-aux-Liens de Mézières est l’une des réalisations les plus emblématique de Fernand Dumas. Quatre ans plus tôt, l’architecte romontois avait été approché pour de simples travaux d’agrandissement, du type de ceux menés à Sâles et à Léchelles. En pleine période de crise économique, on envisageait en effet mal de se lancer dans le chantier pharaonique inhérent à toute nouvelle église. Mais suite à l’octroi de généreux subsides de l’Etat, il fut décidé de remplacer l’ancienne église, pourtant reconstruite presque entièrement en 1817 (seul le choeur de style gothique tardif avait été conservé). Fernand Dumas fit une nouvelle fois appel pour la décoration au collectif Saint-Luc, ce groupe d’artistes fondé en 1919 par Alexandre Cingria, François Beaud, Marcel Feuillat et Marcel Poncet.

De la récup’ et de nouvelles cloches – L’ancienne église ayant été dotée d’une nouvelle sonnerie par Samuel Treboux en 1853, il fut décidé de récupérer ces trois cloches et de créer un motif pentatonique mineur, très en vogue à l’époque, avec l’ajout de deux nouvelles cloches Paccard façonnées en 1937. Vraisemblablement endommagée lors de son déménagement, une des cloches du XIXe siècle dut être remplacée en 1939. Elle conserve toutefois le joug en bois de son aînée. Egalement accrochée dans le massif clocher habillé de pierres de taille, une petite cloche gothique, coulée en 1517, utilisée aujourd’hui comme cloche de l’Agonie (annonce des défunts de la paroisse), et ne donnant de la voix qu’en solo au tintement et à la volée. La sonnerie, déjà présentée sur ces pages en 2010, est dotée depuis peu d’un nouvel équipement. La maison Mécatal proposa dans un premier temps de remplacer le beffroi en acier, rouillé, par une structure en bois protégée des intempéries par des abat-son. Cette suggestion fut toutefois rejetée, car portant atteinte au style ajouré du clocher voulu par l’architecte de ce monument historique

 

Mes plus vifs remerciements à la maison Mécatal, Jean-Paul Schorderet et son équipe.

Sources
Publication du Service des Biens Culturels du canton de Fribourg, placardé dans l’église.

A consulter
http://upglane.ch/?paroisse=Berlens-Mezieres&page=eglise
http://www.mezieres-fr.ch/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *