Cloches – Lyon (France-69) Primatiale St Jean

Lyon Primatiale jour.JPG

Edifiée de 1180 à 1480, la Primatiale St Jean de Lyon combine habilement les styles roman (choeur, abside, transept) et gothique flamboyant (façade).Réputée avant tout pour son horloge astronomique du 14e siècle, ses tableaux, ses statues et ses vitraux, ce beau sanctuaire possède également une imposante sonnerie historique de 9 cloches

Sur les 4 tours, seules 2 renferment des cloches. Les 3 timbres horaires (cloches civiles) se trouvent en façade (tour nord-ouest avec son cadran), alors que les 6 cloches à la volée occupent l’imposante tour nord-est. Le sublime bourdon (La Grosse Cloche pour les Lyonnais), coulé en 1622 par Pierre Recordon, est considéré à juste titre comme une des plus belles cloches de France. Le profil lourd (7’700kg pour un la bémol 2) explique en partie le son à la fois puissant et velouté de cette magnifique cloche.

Je vous invite à retrouver ci-dessus, en prise de son extérieure, La Grosse Cloche en solo, puis (dès 2mn40) le plénum pascal, amputé hélas des cloches 3 et 5 à la motorisation défectueuse. Savourez ci-dessous le sublime bourdon dans l’intimité de la chambre des cloches.

Composition de la sonnerie à la volée:
Cloche 1, dite La Grosse Cloche ou Anne-Marie, note la bémol 2, coulé par Pierre Recordon en 1622, diamètre 2m19, poids 7’700kg.
Cloche 2, dite La Deuxième ou Gabrielle, sib2, coulé par Frèrejean Cadet en 1805, 1m62, 2’379kg
Cloche 3, dite Le Tiers Sainct ou Blandine, do3, attribuée à Chevalier, 1m38, 1’533kg, actuellement hors service
Cloche 4, dite Séral ou Quart Sainct, fa3, coulée par Léonard Dupont en 1671, 1m08, 697kg
Cloche 5, dite La Cinquième ou Pothin, sol3, coulée par Chevalier en 1820, 96cm, 535kg, actuellement hors service,
Cloche 6, dite Le Schiule ou Rappiau (Rappel), lab3, fondeur inconnu, 83cm

En 1789, le clocher comportait 8 cloches: La Grosse Cloche, mais aussi une cloche d’Abraham (1642), 3 cloches de Léonard Dupont (1671) et 3 cloches de Ducret père et fils (1768)
Lyon Primatiale cloche 1.jpg

Le sublime bourdon, dit « Grosse Cloche »

Lyon Primatiale cloche 1 détail armoiries.jpg

Lyon Primatiale cloche 1 détail haut.jpg

**********

Lyon Primatiale cloche 2.jpg

^ ^ La cloche 2

v v la cloche 3

Lyon Primatiale cloche 3.jpg
Lyon Primatiale cloche 3 détails.jpg

**********

Lyon Primatiale cloche 4.jpg

^ ^ La cloche 4

v v la cloche 5

Lyon Primatiale cloche 5.jpg
**********
Lyon Primatiale cloche 6.jpg
^ ^ La cloche 6
Aussi sublime que soit la sonorité de La Grosse Cloche, vous avez certainement tous constaté que nombreux étaient les ratés durant la sonnerie. On observe également ci-dessous que le point de frappe sur la cloche n’est pas assez précis, et que la boule du battant est accrochée quelques millimètres trop bas. La visite d’un campaniste paraît donc nécessaire, afin de vérifier le centrage et la suspension du battant, de même que la poussée des moteurs, de manière à ce que la divine Grosse Cloche soit encore mieux mise en valeur v v
DSC05559.JPG
DSC05560.JPG
**********
Lyon Primatiale avis.JPG
^ ^ Cette mise en garde nous rappelle le bon vieux temps où un sonneur occupait la loge qui lui était assignée dans le clocher
v v Les cloches sont aujourd’hui commandées par ce clavier, le même depuis l’électrification
DSC05577.JPG
**********
Lyon Primatiale nuit.JPG
DSC06690
Mes plus vifs remerciements à M. Jean Bernard, de la Pastorale du Tourisme, au Père Michel Cacaud, recteur, à l’équipe des sacristains, et surtout à M. Fabien Haug, de la Société Française de Campanologie, qui fut notre guide émérite durant cet exceptionnel week-end campanaire. Une pensée enfin à mon regretté collègue et ami Jean-Marie Rolle, qui peu avant sa disparition, m’avait encouragé à entreprendre ce voyage à Lyon.
Liens :
Bibliographie:
Lyon, la grâce d’une cathédrale, aux éditions La Nuée Bleue. Le chapitre sur les cloches est de la plume de Fabien Haug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *