Cloches – Bonnefontaine (CH-FR) église Notre-Dame

P1010432

L’histoire de la paroisse de Bonnefontaine est récente. Elle ne débute en effet qu’en 1892, date de sa séparation d’avec Praroman, dont le lieu de culte était devenu trop petit pour accueillir les quelque 1’200 fidèles répartis dans 6 communes. Entamés le 20 mars 1893, les travaux de construc­tion de l’église de Bonnefontaine furent menés avec une telle rapidité que le 8 décembre suivant déjà, les fidèles purent prendre pos­session du nouveau sanctuaire de style néo-roman. Il fallut toutefois attendre le 7 octobre 1894 pour que Mgr Deruaz, évêque du diocèse de Lausanne et Genève, procédât à la consécration définitive. L’édifice eut à subir depuis d’importantes transformations au fil des ans. Sa silhouette extérieure prit la forme que nous lui connaissons avec la construction du clocher actuel en hors d’œuvre en 1955.

3 cloches furent coulées pour le nouveau clocher, alors que la 4e, issue de l’ancienne sonnerie, subsista, mélangeant harmonieusement ses voix à celles de ses jeunes sœurs sur un motif « Parsifal ». C’est elle qui donne de la voix en solo pour les angélus

Cloche 1, note mi3, coulée en 1955 par Alfred Paccard d’Annecy
Cloche 2, note sol3, coulée en 1905 par Charles Arnoux de Morteau, établi à Estavayer-le-Lac
Cloche 3, note la3, coulée en 1955 par Alfred Paccard d’Annecy
Cloche 4, note do4, coulée en 1955 par Alfred Paccard d’Annecy

Le clocher étant largement ajouré, les cloches sont placées dans un beffroi en bois traité contre les intempéries. Toutes possèdent encore leur joug d’origine (acier pour les Paccard, bois pour la cloche Arnoux). Les battants sont assurés chacun par un câble afin de prévenir leur éventuelle chute. La motorisation (système Bochud) est contemporaine à la construction du clocher. Le clocher ne dispose pas de cadran, les cloches ne sont munies d’aucun dispositif de tintement. L’horloge-mère dans la sacristie se contente de lancer les angélus (volée seulement). Les sonneries dominicales sont enclenchées par le sacristain. L’usage veut que les cloches soient démarrées de la plus grande à la plus petite.

P1010367

La grande cloche

P1010419 P1010416 P1010411 P1010405 P1010403 P1010402 P1010400

P1010364

La cloche 2

P1010392 P1010394 P1010396 P1010389 P1010377 P1010374

P1010414

D’autres vues du clocher

P1010413 P1010372 P1010370 P1010363 P1010412 P1010421 P1010422

P1010430

Dans et autour de l’église

P1010429 P1010428 P1010362 P1010359

P1010446

Curiosité, cette cloche de sacristie datée de 1750, et dédiée à St Nicolas. Sa note: si5

P1010449 P1010454 P1010453 P1010450 P1010457

Remerciements à M. Jacques Wicht, sacristain, pour son aimable accueil en cette journée ensoleillée de dimanche 19 janvier 2014

http://www.paroisse.ch/
http://www.paccard.com/
http://www.le-mouret.ch/

Appareil photo et caméra : Panasonic Lumix DMC-TZ31
Enregistreur audio : Zoom H4N
Logiciel d’édition sonore : Adobe Audition
Logiciel de montage vidéo : Windows Movie Maker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *